MENU

Language

Show contents for

Atelier régional sur la participation des jeunes à la phase de mise en œuvre du programme de transformation du PDDAA - KIS

Lieu: Secrétariat du FARA à Accra (Ghana)
Date: 9 et 10 mai 2013

Contexte et justification

sunflowers - YPsL’Afrique a la population de jeunes et d’enfants la plus importante au monde et devrait ressentir les « dividendes démographiques » avec une croissance de la population jeune qui permettra un développement du capital humain et de la croissance économique. En fait, l'Afrique connaît la plus forte croissance démographique du monde et la moyenne d'âge de sa population est la plus basse de la planète (BAD, 2012).

L’Afrique n’a pas encore reconnu ce trésor que représente sa jeunesse afin d’élaborer des stratégies en vue d’exploiter cette ressource. L’un des plus gros défis auxquels sont confrontés les décideurs, les partenaires au développement et les praticiens en Afrique consiste à savoir comme tirer efficacement parti du potentiel des jeunes – hommes et femmes – en leur apportant les compétences et connaissances requises pour participer pleinement au processus du PDDAA à tous les niveaux ainsi qu’aux approches novatrices pour faire de la recherche, de la vulgarisation et de la formation une partie intégrante des Plans d’investissement agricole et de sécurité alimentaire (AFSIP) que les pays africains élaborent actuellement.

Par ailleurs, le processus national de mise en œuvre du PDDAA et les AFSIP offrent de nombreuses possibilités d’intégrer de façon pratique et concrète des mécanismes et des programmes fondés sur des données probantes en vue d’aborder les enjeux touchant les jeunes d’une manière sensible au genre. Alors que le PDDAA passe de sa phase de planification de dix ans à la phase de mise en œuvre, il semble de plus indiqué d’apporter un appui, axé sur les pays et sur la demande, aux composantes liées à la connaissance, aux informations et aux compétences (KIS) des Plans d’investissement agricole et de sécurité alimentaire (AFSIP).

Par conséquent, le rôle que jouent les jeunes agriculteurs dans l’appui apporté aux objectifs des équipes de pays de KIS ne saurait être sous-estimé. L’une des questions qui doit être abordée porte sur la manière dont l’Afrique pourrait utiliser son important réseau de jeunes agriculteurs pour mettre en œuvre la nouvelle stratégie pour le KIS.

Participation des jeunes à la mise en œuvre du programme de transformation du PDDAA – KIS »

C’est dans ce contexte que sera organisé un atelier régional portant sur la « Participation des jeunes à la mise en œuvre du programme de transformation du PDDAA – KIS ». L’atelier se tiendra les 9 et 10 mai 2013 au Secrétariat du FARA à Accra (Ghana). Les participants examineront l’ensemble des processus nationaux et régionaux d’élaboration de politiques du PDDAA et identifieront des approches novatrices visant à faire de la création d’emplois une priorité majeure des AFSIP que les pays africains sont actuellement en train d’élaborer. L’atelier réunira des jeunes, des jeunes dirigeants et des décideurs dont des responsables d’équipes de pays du PDDAA en vue d’élaborer une stratégie viable de participation efficace des jeunes à la phase de mise en œuvre du programme de transformation du PDDAA – KIS.

YPARD Africa prendra part à cette initiative qui réunit les jeunes qui participent au développement agricole en Afrique. La collaboration avec des représentants d’un réseau bien établi de jeunes permettra de confier à ses membres les stratégies à long terme liées aux jeunes et au PDDAA par le biais de YPARD Africa, pour mise en œuvre et suivi.

Objectifs et résultats attendus

L’atelier a pour objectif d’élaborer une stratégie visant à faire participer les jeunes à la phase de mise en œuvre du programme du PDDAA .

Les résultats attendus sont comme suit:

  • Une sensibilisation accrue et une meilleure compréhension des questions relatives au cadre du PDDAA ;
  • Des stratégies visant à intégrer la contribution des jeunes aux processus du PDDAA au niveau national et régional ;
  • Une sensibilisation accrue et un engagement en ce qui concerne la manière dont les jeunes pourraient participer activement aux processus du PDDAA au niveau national et régional, communiquer entre eux et mettre leurs idées en pratique.
  • Une meilleure connaissance du PDDAA par les représentants de YPARD Africa et une capacité renforcée à participer aux activités liées au PDDAA, notamment la mobilisation des jeunes.