MENU

Show contents for

Les 10 ans de YPARD! Qu'avons-nous appris et où allons-nous?

YPARD's wishes: happy new year 2016

En 2016, YPARD célèbre ses dix ans, depuis son lancement officiel lors de la réunion triennale du GFAR à New Delhi, novembre 2006. YPARD est né en réponse aux défis que les jeunes professionnels doivent relever dans le développement agricole et à la nécessité d'une structure de soutien. Cette année est l'occasion de célébrer 10 ans d’accomplissements de YPARD et de réaffirmer la priorité que nous donnons au soutien des jeunes dans un environnement qui change à vive allure. Une série d'événements en ligne et sur le terrain (campagnes, réunions, série de témoignages, etc.) aura lieu tout au long de l'année, au sein de notre communauté et avec nos partenaires.

Pour cet anniversaire, des partenaires, des supporters, des membres, des représentants et d’autres invités spéciaux témoigneront chaque mois au sujet de YPARD. Ils raconteront ce que YPARD leur a offert et comment ils envisagent son futur. Pour le coup d'envoi 2016, revenons sur le chemin parcouru et sur ce que YPARD fait pour les jeunes dans le secteur du développement agricole.

10 ans d’accomplissements et d'apprentissage

Une communauté vibrante et croissante, en ligne et sur le terrain: depuis sa création, YPARD a grandi rapidement, ce qui montre la nécessité d’un réseau axé sur la jeunesse et la valeur que les jeunes professionnels lui accordent. Aujourd'hui, nous avons quatre unités de coordination régionale pour l'Afrique, l'Asie et le Pacifique, l’Europe et l’Amérique latine et les Caraïbes. Les représentants nationaux de YPARD font des vagues dans leurs pays, mobilisent les jeunes dans l'agriculture, concentrent l'action sur des questions spécifiques et font entendre la voix des jeunes. L’adhésion des membres à YPARD s’étend à travers le monde avec 11 581 membres inscrits, de 187 pays.

Mais ces chiffres ne sont que peu représentatifs de l'effet de propagation des messages partagés à travers les médias sociaux, qui sont rapidement devenus le principal véhicule pour le partage d'informations et la diffusion. Par exemple, au Bangladesh, nous avons 194 membres inscrits sur le site web, mais plus de 1 510 membres dans le groupe Facebook de YPARD Bangladesh. Le groupe Facebook pour YPARD Nigeria à lui seul compte 14.300 membres.

Bien que les chiffres sur les médias sociaux soient impressionnants, il n’est pas toujours facile de mobiliser de nombreux jeunes ruraux qui n’ont pas un accès aisé à internet et pour lesquels nous devons continuer à trouver d’autres modes de communication. Au Sri Lanka, où de nombreux jeunes agriculteurs ne sont souvent pas en ligne, le représentant YPARD leur apporte des copies imprimées du bulletin de YPARD. En Arménie, le message se propage par les réseaux locaux. Nous ne devons pas tenir pour acquis que tous les jeunes sont connectés ; une communication exclusivement en ligne exclut de nombreux jeunes ruraux et donc trop de potentiel et de possibilités.

La lutte contre le chômage des jeunes: le taux de chômage des jeunes, élevé dans de nombreux pays, a soulevé l'attention et le sentiment d'urgence parmi les décideurs. Nous travaillons à transformer ce défi en une opportunité, ainsi qu’à combler le «dividende démographique». Le printemps arabe, en particulier, a montré les changements que des jeunes motivés peuvent apporter. YPARD soutient des initiatives dirigées par des jeunes locaux; nous permettons aux jeunes d'identifier leurs sujets de préoccupation et de relever les défis avec des solutions identifiées localement. Un groupe “YPARD méditerranée” formé lors des dialogues méditerranéens de GFAR examine les enjeux spécifiques aux jeunes de cette région et les façons dont les jeunes peuvent s’organiser pour répondre à leurs problèmes et créer une dynamique dans le secteur agricole. Petit à petit des financements se mobilisent pour la création de l'emploi des jeunes dans l'agriculture, mais une action concertée reste limitée.

Stimuler l'entrepreneuriat par le mentorat : l'entrepreneuriat est une solution pour la création d'emplois. YPARD a utilisé le mentorat comme un moyen de soutenir les entrepreneurs en herbe avec des résultats déjà très impressionnants. Nous mettons à l'essai différents modèles de mentorat: en face à face, purement en ligne et mixte (autour de conférences) pour voir ce qui fonctionne le mieux pour les membres de YPARD. L'efficacité de ces approches sera évaluée et la méthode la plus efficace répliquée à plus grande échelle, avec le soutien de nos partenaires. Nous reconnaissons que tous les jeunes ne sont pas des entrepreneurs. Notre programme de mentorat soutient également d'autres domaines de travail (en matière de politique, recherche, etc) où les jeunes jouent un rôle crucial dans l'agriculture.

Implication des jeunes dans les débats et discussions de politiques de développement agricole: de plus en plus, les jeunes sont invités à prendre part dans les discussions au niveau national, régional et mondial. Dans l’initiative des “jeunes dans le paysage” au forum mondial des paysages (GLF), YPARD en partenariat avec IFSA, GAEA et avec l'appui de CIFOR a créé un programme jeunesse dynamique et novateur qui renforce son approche chaque année. Il s’agit de développer des capacités des jeunes professionnels et des méthodes véritablement engageantes pour la prise en compte des jeunes dans les discussions. Il y a encore du chemin à  faire. La présence des jeunes à des conférences nécessite encore une justification. L’implication des jeunes dans les programmes liés aux médias sociaux est en route, mais la participation des jeunes dans les principales sessions des conférences est un aspect sur lequel nous avons besoin d'un soutien plus fort de la part des partenaires.

Bien qu’il y ait toujours des aspects nouveaux, des thèmes communs ont émergé de la participation des jeunes à des conférences et discussions en ligne, au cours des dix dernières années. Ceux-ci comprennent: l'accès au financement pour les jeunes, la nécessité de changer la perception négative de l'agriculture, la réforme du système éducatif et l'accès au développement des capacités pour les jeunes professionnels.

Conseils pour la mise en place de stratégies de jeunes: de plus en plus d'organisations évaluent leur approche pour l'intégration et la collaboration des jeunes et la planification pour l'engagement des jeunes dans l'agriculture. Bien que pas encore au même niveau que les questions de genre, les stratégies de jeunes sont de plus en plus fréquentes et on peut apprendre beaucoup de l'expérience de l'intégration des femmes dans le milieu professionnel. Cependant, nous savons aussi que les perspectives qui concernent les questions de genre et d’âge ne peuvent pas être regroupées et que les jeunes eux-même, ne sont pas un groupe homogène. Nous avons besoin de plus d'informations et donc plus de recherche par classe d’âges. Un temps fort de YPARD est sa contribution à l’élaboration de la « stratégie jeunesse » du programme de recherche sur les systèmes en zones arides du CGIAR.

Renforcer l'attractivité de l'agriculture: souvent débattu et souvent exprimé dans ces termes : « comment rendre l'agriculture sexy ou cool», nombreux sont ceux qui expriment le besoin d’améliorer la situation des agriculteurs, changer les perceptions et mettre en avant des modèles. Nous reconnaissons également que la rentabilité reste au cœur, et générer de bons revenus est le point d’accroche de l'évolution des perceptions. YPARD a développé une série de modèles au fil des ans, dans le cadre de note espace: «pleins feux: portraits de jeunes professionnels dans le développement agricole ». De jeunes agriculteurs, des chercheurs, de jeunes analystes en politiques agricoles etc racontent leurs histoires et leurs réussites dans l'agriculture, pour informer et inspirer leurs pairs au sujet de l’éventail de possibilités dans le secteur.

Quel futur pour YPARD?

Comment investissons-nous dans les jeunes? Investissons-nous réellement dans les jeunes et les institutions focalisent-elles sur ce dont ils ont besoin?

De l’initiative des jeunes dans le paysage a la GLF qui comprend la session type “dans l’œil du dragon” à un rôle actif dans la diffusion de la voix des jeunes femmes dans le programme GAP: Genre dans le Partenariat Agriculture, à des forums de l’emploi et de discussions sur le développement du système éducatif agricole, l'ampleur des activités dans lequel YPARD s’ engage est le miroir de la complexité des défis de la jeunesse dans le secteur de l'agriculture. Ceci reste pourtant une petite fraction de ce qui est nécessaire. Nous avons besoin que de nombreux partenaires se réunissent pour créer des approches systématiques à ces problèmes. Nous avons besoin de plus de financements dédiés aux programmes jeunesse et aux solutions menées par les jeunes. Nous avons besoin de réponses à des contextes spécifiques, et dans tout cela, nous avons besoin que les jeunes soient parties prenantes dans la planification et l'exécution conduisant à ces réponses. Fêtons ce qui a été fait au cours des dix dernières années, mais utilisons aussi cette expérience pour regarder vers l'avenir et déterminer ce que nous pouvons faire ensemble.

Nous vous souhaitons une bonne et heureuse année et nous sommes impatients de célébrer et de travailler avec vous tous en 2016!

Restez avec nous tout au long de l'année 2016 sur http://www.ypard.net/10years et prenez part aux célébrations!

YPARD Mediterranean team