MENU

Language

Show contents for

Rester swag et émerger dans l’agriculture

picasso makofi au champLa mauvaise conception de l’agriculture par la jeunesse africaine entraine  des chômages  et bloque l’émergence des pays car, malgré que celle-ci est pleine d’opportunités, les jeunes n’en bénéficient pas assez. Les rares, comme moi qui se rendent compte de cette richesse, ils en bénéficient sans détruire leur jeunesse, leur côté swag. 

La perception des jeunes

De nos jours, les jeunes considèrent l’agriculture comme une activité de vieilles personnes,  de paysans, de pauvres villageois. Il est dommage de constater que même les jeunes ingénieurs agronomes sont complexés à l'idée de travailler dans l'agriculture.  Dire aux jeunes : « tout en restant swag, on peut émerger dans l’agriculture », peut être considéré comme  une  insulte à leur égard. Cela s’apparente beaucoup plus à un souhait de malheur. Cette complexe et mauvaise perception de l’agriculture n’est pas du tout mon cas.

 A contrario,  l’agriculture dans les pays développés est une affaire de riches. Et,  que dire de  99 % d’entreprises  alimentaires dans le monde qui ont comme pivot  les matières premières provenant de l’agriculture ? La plupart de pays développés ont puisé leur développement dans l’agriculture pourtant!

Quand les jeunes émergent dans l'agriculture 

A mon avis, cette mauvaise perception de l’agriculture  par les jeunes est due au complexe et au manque d’informations. En  effet, rester swag dans l’agriculture n’est rien d’autre qu’un état d’esprit. Si les jeunes prennent conscience et considèrent l’agriculture comme une activité rentable, ils peuvent travailler dans l’agriculture  et rester swag  à l’instar de Magatte wade, fondatrice de Adima World Beverages, une entreprise de fabrication de café, de thé et de jus de fruit. Ou  Justine Nakku,  swag, belle et sexy, âgée de 25 ans, elle a choisi l’agriculture en dépit des idées  erronées des jeunes et est devenue depuis lors, multimillionnaire  grâce à l’agriculture. 

Comme elles toutes, je me suis aussi lancée dans l'agriculture. touchant sols et plantes, je ne suis pas pour autant moins swag. L'agriculture me rajeunit pourrais-je dire. 

Picasso makofi au champ

L’implication des jeunes dans l’agriculture est essentielle pour contribuer au développement durable en Afrique. Le fait que la population africaine  soit constituée de 60 % des jeunes offre des nombreuses opportunités pour améliorer et innover. Il ne manque que leur implication.

Dans le contexte des TIC et de l’entrepreneuriat, cette implication de jeunes dans l’agriculture revêt une dimension de première importance pour la modernisation agricole et la prospérité. Ainsi, les jeunes sont aujourd’hui mieux éduqués et mieux instruits, plus entreprenants et plus ambitieux que jamais. Nous pouvons par conséquent tirer bénéfice de dividendes démographiques et créer un cercle vertueux à partir d’une main d’œuvre forte, mieux instruite et plus productive.

L’opportunité à saisir

La plupart de pays africains ont des sols potentiellement riches et une variabilité des conditions climatiques favorables à l’agriculture. D’où, plusieurs cultures peuvent facilement s’y adapter. Ceci doit être une occasion motivante pour les  jeunes d’investir dans l’agriculture en vue d’un développement durable. Chaque jeune peut trouver son plan d’action dans une chaîne de valeur et devenir entrepreneur innovant. Outre l’effloraison  des jeunes, l’agriculture est  un vrai régulateur du changement climatique et un moteur de la sécurité alimentaire.

Jeunes africains, lançons-nous dans l’agriculture car celle-ci a besoin de nous.  Ainsi, la croissance de nos pays doit-être notre préoccupation de tous les jours. Quel que soit ton niveau, ta façon d’être, ton rang social et  où que tu sois, tu peux émerger dans l'agriculture et assurer le développement de ton pays. Aujourd’hui, nous sommes fiers de dire "oui nous émergions dans l’agriculture et nous sommes « swag ».