MENU

Language

Show contents for

DARAL TECHNOLOGIE: des Solutions numériques pour les problèmes du bétails

éleveur de Daral Dans le passé, la peste équine a causé au Sénégal 896.790.798 FCFA de perte pour les éleveurs et plus de 2.000.000.000 FCFA de dégâts causés par le phénomène du vol de bétail, problèmes qui sont récurrents partout en Afrique. Sachant que dans le monde actuel toutes les activité de développement peuvent profiter des acquis de la Technologie de l’Information et de la Communication (TIC), j’ai fait tout pour que l’élevage prenne sa place dans l’informatique, afin d’aider nos compatriotes à lutter contre les fléaux qui causent des dégâts énormes dans leur secteur d’activité. Mon désir de participer à relever les défis du Sénégal me tenait toujours à cœur, c’est pourquoi lorsque l’opportunité d’initier le projet Daral s’est présentée à moi, j’ai sauté dessus au prix de toute mon économie que j’avais réunie. Je dois souligner que j’ai été un commerçant , un transporteur, un mareyeur et aussi homme d’affaire dans l’immobilier à Nouackchott (Mauritanie). Et c’est en Mauritanie que j’ai terminé la rédaction du projet pour ensuite revenir sur Dakar en fin 2008.

C’est en 2005, lors d’une formation TIC avec l’interne, que j’ai compris que la technologie pouvait être utilisée pour résoudre des problèmes dans la société.Avec des recherches sur le web, j’ai rencontré mes partenaires qui ont cru en moi: Microsoft et CODERS4AFRICA. Malgré ça, accomplir mon idée de projet n’était pas été facile. Entre 2008 à 2013, j’ai vécu à Dakar avec 0.5$/Jour. C’est en début 2014 que la situation s’est améliorée car le projet a été retenu comme lauréat du GRAND PRIX FDSUT de L’ARTP.   est donc un projet né de la nécessité d’avoir des statistiques générales sur le secteur de l’élevage au Sénégal et du besoin d’identifier les éleveurs et leur bétail, une pratique qui n’existe pas encore dans le pays. Qui sont les gens qui ont des animaux domestiques? Quel genre d’animaux? Dans quelle région du pays? Répondre à ces questions et ensuite mettre en place un processus pour identifier les propriétaires de bétail et de l’élevage lui-même à travers un logiciel, va permettre pas seulement d’aider créer des statistiques dans ce secteur, mais aussi à contribuer résoudre le problème du vol d’animaux.

 

Eleveur de Daral Daral Technologies ouvre un système de frais d’inscription (3000 FCFA) à tous les agriculteurs qui souhaitent utiliser le service. La première étape est l’identification de l’agriculteur par un système numérique, dont le nom correspondra à la photo et aux renseignements personnels tels que le lieu de résidence, numéro de téléphone et le nombre d’animaux en possession. Lors de l’inscription, après l’attribution d’un code d’identification qui sera fixé sur les animaux, de manière à être immédiatement reconnaissable en cas de perte ou de vol et liée à la véritable propriétaire. Le projet est en partenariat avec le Ministère sénégalais de l’élevage, qui, grâce à la collecte de données, va compiler des statistiques sur le secteur qui est encore inexistante, mais d’une grande utilité pour extraire des informations utiles d’un secteur l’un des plus avancés dans le pays. La mediatèque est une autre fonctionnalité mise à disposition par le projet, dans le but de prévenir les épidémies du bétail et de diffuser des actions préventives dans les zones rurales.

 

Eleveur de Daral

Cette fonction met à disposition une application mobile pour les portables qui permet aux agriculteurs de filmer les animaux qui ont des problèmes de santé, et d’envoyer une vidéo à la plateforme informatique gérée par des experts et des vétérinaires de la Direction de l’Elevage. Après avoir diagnostiqué le problème, les experts envoient un message avec les traitements proposés pour la maladie au centre du village de référence d’où la vidéo est originaire. Enfin, le vidéo et le diagnostic de la maladie sont diffusés dans les autres villages de la région, afin d’informer les agriculteurs sur l’existence d’une maladie particulière.

Une autre caractéristique du projet est d’offrir un service de SMS au nom du ministère de l’élevage pour transmettre les avis et les alertes des faits concernant le vol d’animaux, les vaccinations, les maladies, etc. Grâce aux fiches d’identification de tous les éleveurs, le ministère aura accès aux numéros de téléphone des propriétaires des animaux en pouvant utiliser la plateforme comme un moyen de diffusion de messages urgents et des communications à grande échelle.

Article originale à lire sur le site d'Agritouls